jeudi 22 novembre 2007

Atelier : "Là-bas" de Romuald Giulivo Médiathèque Jeunesse de Saint-Raphaël

ATELIER

"Là-bas"

Romuald Giulivo





L'auteur :

Romuald Giulivo est né en 1973 à Provins, dans le département de Seine-et-Marne. D’abord destiné à rejoindre le monde de la science, puisqu’il fera des classes prépa scientifiques et l’ENSTA (Ecole nationale supérieure des techniques avancées), il rejoindra finalement le monde de l’architecture en devenant architecte naval. Mais, rêveur et passionné par les jeux de rôle, il en rédige en des scénarios, avant de franchir le pas et se lancer dans le monde de l’écriture : entre 2001 et 2003, il écrit sa trilogie des « Manuscrits d’Elfaïss », série historico-fantastique. Puis viendra « Là-bas », premier roman inspiré par la vie et l’actualité. Depuis, l’auteur enseigne les mathématiques dans un IUFM.

Le roman :

Badr, jeune adolescent, vit seul avec sa mère, célèbre journaliste passionnée par son métier ; belle et célibataire, son absence trop souvent répétée pèse sur Badr, qui souffre et déprime. Il la voit le plus souvent par le biais de la télé, et se repasse les innombrables enregistrements vidéo passés de sa mère. Il découvre ainsi qu’il a été adopté, en même temps que l’existence d’une sœur restée là-bas, dans un pays en guerre. Sa vie va alors s’écrouler… .

Les thèmes :
  • L’adolescence, l’absence, le manque d’amour et l’abandon que l’on peut ressentir alors : Badr a une longue nuit devant lui pour se souvenir, réfléchir, se mettre en colère, et par là même peut-être éclairer son passé. Le récit, raconté à la première personne, est un long cri de désespoir poussé par un adolescent rongé par une absence et le tourment. Une question se pose aussi : se réconciliera-t-il avec sa mère ?


  • La quête de ses origines, les secrets de famille : on ignore jusqu’au nom du garçon, il n’est jamais question du père, et on découvre l’existence d’une sœur laissée.


  • L’adoption : l’auteur entame une réflexion sur le sujet, qui mérite peut-être quelques développements sur les sentiments adoptés/adoptants.


  • L’omnipotence des images, et le pouvoir hypnotique des images, leur violence et leur impact (notamment celles du 11 septembre évoquées dans le roman) : le roman semble suggérer que la télévision nous montre, mais ne nous explique pas : on ne sait rien des choses de « là-bas », ce « là-bas » seulement montré par les médias. Quel est le rôle des images dans l'apprentissage de la vie des adolescents ?


  • Les relations mère/fils, dans un contexte spécial de surcroit : milieu aisé, enfant adopté, mère qui ne relève pas le défi.

Cet atelier est animé par Gérard.













4 commentaires:

marie a dit…

Superbe, Thierry, un magnifique travail de toute votre équipe,un grand merci à tous les trois pour cette belle matinée. Quel travail sur le blog, félicitations encore...Marie

Classe de 2nde Métiers du Secrétariat groupe 2, Mme BENHAROUN a dit…

j'ai beaucoup aprécié ce livre. il m'a beaucoup ému,l'histoire de cet adolescent est unique et certainement pas facile a vivre, je me met à sa place et sincèrement je ne sais pas du tout comment je réagirai face à cette situation.
en tout cas merci beaucoup de nous avoir fait partager ce livre.

Sarah. ( Classe de C. Benharoun 2.MS )

Classe de 2nde Métiers du Secrétariat groupe 2, Mme BENHAROUN a dit…

Merci de nous recevoir le 27 mars pour que nous puissions nous enrichir de ces différentes rencontres.
J'ai énormement aimé ce livre. En revanche je suis en train de lire "pheanomen" et j'ai du mal à le comprendre c'est un bon livre mais plus dur à lire que là-bas.
L'histoire est pationnante et je n'aimerai pas être à sa place.

Christina classe de 2.MS de Mme Benharoun.

Classe de 2nde Métiers du Secrétariat groupe 2, Mme BENHAROUN a dit…

j'ai beaucoup aprécié ce livre. il m'a beaucoup ému,l'histoire de cet adolescent est unique et certainement pas facile a vivre, je me met à sa place et sincèrement je ne sais pas du tout comment je réagirai face à cette situation.
en tout cas merci beaucoup de nous avoir fait partager ce livre.

Sarah. ( Classe de C. Benharoun 2.MS )